Navegación – Mapa del sitio

Migrations et Violence(s)

Date limite : 15 mai 2010
Nathalie Ludec

Contenu

Les Cahiers ALHIM de l'Université de Paris 8, consacrent un de leurs prochains dossiers (numéro n°21-2011) à l’étude de la migration et de la violence, ses manifestations et ses représentations, en Amérique latine.

Premier axe : Nous partons de l’hypothèse que toute migration contient une forme de violence, pour ceux qui partent et pour ceux qui restent. Ce postulat amène une double perspective géographique qui inclut le lieu de départ et le lieu de destination et qui concerne les individus, les familles, les communautés.

Les conditions migratoires constituent un cadre de violence issu des structures économiques, sociales ou politiques et de circonstances insurmontables, comme la pauvreté, la guerre, la répression, qui représentent une menace, un danger. L’émigration masculine modifie le paysage démographique, comme au Mexique par exemple où Zacatecas est devenue une ville de femmes seules et de mères célibataires. L’émigration féminine en Espagne rompt à son tour les  liens familiaux et affectifs.

Deuxième axe : La situation migratoire est propice, pour les hommes et les femmes, à la construction de nouvelles identités et à la définition de nouveaux rôles sociaux et familiaux selon des processus brutaux. Les conditions d’accueil s’ouvrent sur l’exploitation économique, sexuelle des migrants, à laquelle n’échappent pas  les enfants, en proie au racisme.  

Les ruptures culturelles, réalisées dans la souffrance et aussi dans la créativité, ouvrent d’autres espaces et d’autres territoires aux frontières imprécises et rendent visibles les violences liées à l’immigration. La production cinématographique récente, notamment le film Sin nombre, du réalisateur Cary Fukunaga (2009) expose sans fard la violence subie par les migrants mexicains et centraméricains qui tentent de rejoindre les Etats-Unis, à bord d’un train de marchandises.

Langues utilisées: anglais, espagnol, français, portugais.

Un résumé de 500 mots environ sera à nous adresser avant le 15 mai 2010, par mail à:

ludec.nathalie@wanadoo.fr

maria_josegarcia@hotmail.com

Merci de mentionner vos coordonnées professionnelles et de joindre un CV succinct (liste de vos publications).

Les articles définitifs (30 000 signes au maximum) seront à remettre avant le 30 octobre 2010.

Après acceptation de la proposition, l'article sera soumis au comité de lecture, qui décidera de sa publication sans avoir à justifier de sa décision. Les auteurs s'engagent à réserver à la revue l'exclusivité de l'article et à autoriser sa publication en ligne. En cas de plagiat, les auteurs seront tenus pour seuls responsables.

Contacts

 LUDEC Nathalie (Université de Paris 8)  (ludec.nathalie@wanadoo.fr)

 GARCIA ORAMAS María José (Université de Veracruz) (maria_josegarcia@hotmail.com)

Adresse: LUDEC Nathalie, Cahiers  ALHIM (Amérique latine Histoire et Mémoire), Université Paris 8 - Vincennes Saint-Denis, 2 rue de La Liberté, 93526 Saint-Denis Cedex.

  • Logo Université Paris 8 - Vincennes Saint-Denis
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Revues.org