Navegación – Mapa del sitio

Texto completo

1À partir des années 1980, les représentations sociales ont stimulé la réflexion sur l’interrelation entre la culture et l’organisation de l’espace en contribuant à la rénovation de l’histoire des espaces urbains. Parallèlement, tout au long des deux dernières décennies, le « tournant spatial » s’est consolidé dans l’étude de l’histoire contemporaine (Lepetit, 1993) permettant la naissance de nouvelles réflexions sur la signification de l’espace qui ont renouvelé les approches de l’histoire économique, sociale et culturelle. Le « tournant spatial » est né de sources diverses : géographie urbaine, sociologie urbaine, histoire urbaine, etc., se développant même dans le cadre de la « psycho-géographie ». Cependant, son application à l’histoire sociale et culturelle latino-américaine a été relativement peu développée.

2Le numéro que nous présentons a pour objectif l’application des propositions du « tournant spatial » à partir de l'examen de la relation qui existe entre les différentes formes de pouvoir et les transformations opérées dans les espaces urbains latino-américains à la fin du XIXe siècle et au premier tiers du XXe. Une grande partie des espaces urbains latino-américains connaissent, pendant cette période, un processus de transformation général, dans lequel la ville et l’urbain sont appelés à jouer un rôle socio-économique et discursif grandissant. La relation entre ce processus et la pratique du pouvoir nous montre que celle-ci n’a qu’un caractère institutionnel ou politique mais que le pouvoir est défini par un réseau complexe de stratégies, tactiques, symboles, discours multiples et diverses.

3En considérant la ville comme objet et sujet, et non simplement comme un cadre d’étude (Lepetit, 1996), l’analyse de l’espace urbain est abordée en tant que phénomène temporel, lieu privilégié de l’exercice du pouvoir et expression de la domestication et de la modernisation de l’espace urbain (Roncayolo, 1990: 28; Bailly, Baumont, Huriot, Sallez, 1995: 9 y 67; Foucault, 1975). Ce même espace urbain est conçu comme un lieu de production d'un ensemble de discours, de réflexions et de pratiques interconnectés (Lefebvre, 2000), un espace où l'on peut explorer le développement des logiques discursives, politiques, culturelles, techniques, économiques et de gestion.

4Le numéro 29 de Les Cahiers d’ALHIM propose une étude des diverses expériences de la vie urbaine latino-américaine entre 1870 et 1930 par le biais de plusieurs cas de structuration des discours et pratiques qui se sont développés dans le triple cadre de la rue, du quartier et de la ville. L’ensemble du volume aborde, à travers les articles des auteurs, la transformation de plusieurs espaces urbains latino-américains comme un phénomène temporel qui nourrit l’ensemble des mécanismes de mémoire, de légitimation, de réinterprétation, de progrès technique, de marché et de circulation des hommes, des capitaux, des matériels et techniques. Ce phénomène réunit l’économique et le social, le politique et le culturel, le technique et l’imaginaire dans l’exercice du pouvoir.

5Les résultats que nous présentons sont ainsi le fruit d’un travail à la croisée des différentes approches historiques. Les articles de Milton Godoy Orellana et Reinaldo José de Oliveira analysent l’interaction entre l’homme et le milieu conçu comme horizon conceptuel et disciplinaire (Massard-Guilbaud, 2007). Celui d'Agnèse Cobedò sur la matérialisation du paradigme et de la modernisation s'attache à l'histoire urbaine (Rodger, 1996), définie comme “une histoire spécifique qui étudie la ville et les processus urbains” (Piñón, 1996: 15). Les analyses proposées par Elisabet Prudant Soto, Edna Hernández, Andrés Avila Gómez et Alfredo Montaño Bello sur la diffusion, la réception et l'application locale des chemins de fer, de l’électricité et des équipements de loisir s'intéressent quant à elles à l’histoire de la technologie (Pickering, 1992). Par ailleurs, les travaux d’Alfonso Valenzuela Aguilera, Javier Uriarte et Mariza Romero qui examinent les discours et les pratiques hygiénistes ont en commun de présenter une réflexion sur l'histoire culturelle envisagée comme une histoire de la circulation et de la mise en relation (Ory, 2004). Enfin, l'étude sur le changement de la représentation de l’espace urbain dans une œuvre littéraire proposée par Lucía Caminada Rossetti accordera toute sa place à l’histoire des sensibilités (Corbin, 1987) et clôturera ce nouveau volume de Les Cahiers d’ALHIM.

Inicio de página

Bibliografía

Bailly, Antoine, Baumont, Catherine, Huriot, Jean-Marie, Sallez et Alain, Représenter la ville, Paris, Economica, 1995.

Barles, Sabine, L’invention des déchets urbains: France 1790-1970, Seyssel, Champ Vallon, 2005.

Chartier, Roger, « Le monde comme représentation », Annales, n° 6, novembre-décembre 1989, p. 1505-1520.

Corbin, Alain, Le miasme et la jonquille. L’odorat et l’imaginaire social. 18e-19e siècles, Paris, Editions Aubier Montaigne, 1987.

Foucault, Michel, Surveiller et punir: naissance de la prison, París, Gallimard, 1975.

Lefebvre, Henri, Espace et politique. Le droit à la ville II, Paris, Anthropos, 2000.

Lepetit, Bernard, « La ville: cadre, objet, sujet. Vingt ans de recherches françaises en histoire urbaine », Enquête, anthropologie, histoire, sociologie, 4, Paris, 1996, p. 11-34.

___________, « Une herméneutique urbaine est-elle possible ? », dans Lepetit, Bernard et Pumain, Denise, Temporalités urbaines, Paris, Anthropos, 1993, p. 287-299.

Massard-Guilbaud, Geneviève, « Pour une histoire environnementale de l’urbain », Revue Histoire urbaine, n° 18, avril 2007, p. 5-21.

Ory, Pascal, L’histoire culturelle, Paris, Presses Universitaires de France, 2004.

Pickering, Andrew, Science as Practice and Culture, Chicago, The University of Chicago Press, 1992.

Piñón, Juan Luis, « Apreciaciones sobre los márgenes de la historia urbana », Revista Ayer, n° 23, La Historia Urbana, 1996, p. 15-28.

Rodger, Richard, A Consolidated Bibliography of Urban History, Aldershot, Scholar Press, 1996.

Roncayolo, Marcel, La ville et ses territoires, Paris, Gallimard, 1990.

TORRE, Angelo, « Un ‘tournant spatial’ en histoire ? », Annales. Histoire, Sciences Sociales, 5/2008, p. 1127-1144.

Inicio de página

Para citar este artículo

Referencia electrónica

Hernán Venegas Valdebenito y Enrique Fernández Domingo, « Introduction », Amérique Latine Histoire et Mémoire. Les Cahiers ALHIM [En línea], 29 | 2015, Publicado el 18 junio 2015, consultado el 30 mayo 2017. URL : http://alhim.revues.org/5181

Inicio de página

Autores

Hernán Venegas Valdebenito

Universidad de Santiago de Chile

Enrique Fernández Domingo

Université Paris 8

Artículos del mismo autor

Inicio de página

Derechos de autor

Licencia Creative Commons
Amérique latine Histoire et Mémoire está distribuido bajo una Licencia Creative Commons Atribución-NoComercial-SinDerivar 4.0 Internacional.

Inicio de página
  • Logo Université Paris 8 - Vincennes Saint-Denis
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Revues.org